accueil

à Plouha

antiquités

notre histoire

carte d'identité

activités

quoi de neuf

stage d'été

projets

"Ya" d'ar Brezhoneg

DAO

expressions

chansons

Kig&farz

liens

devises

 

  Expressions 

en breton

Ecoutez des expressions en breton :

lien-loecsen

 

 

Voila quelques expressions bretonnes que nous trouvons amusantes !

En voici quelques-unes pour l'instant, et beaucoup d'autres viendront !

Si vous souhaitez écouter des expressions bretonnes de base, élégamment prononcées : Loecsen !

 

 

e penn an ti, 'mañ log ar c'hi

au bout de la maison est la cabane du chien…

Merci à Bob pour toutes ces petites phrases rigolotes qui agrémentent

le quotidien des stagiaires ; puisqu’on vous dit que le breton est une langue poétique !!!

 

 

Ha pa vefec'h ken du ha mouar

gwenn-kann oc'h d'an neb ho kar

“Même si vous étiez noir comme les mûres,

vous êtes blanc éclatant pour qui vous aime”

On trouve cette expression dans un livre du célèbre Trégorois Charles Priel (Va Zammig Buhez)

En français, on dirait que “l’amour est aveugle” !

 

 

Al linad zo mat

evit an tremen gwad

“Les orties c’est bon, pour la circulation sanguine"

Qui oserait dire le contraire ? Que le breton est poétique, n’est-ce pas ?

 

 

Dre forzh kanañ Nouel e erru an Nedeleg

"À force de la chanter, Noël finit par arriver"

pourrait se traduire en français par : "tout vient à point à qui sait attendre"

 

 

D'an Nedeleg e astenn an deiz paz ur c'hefeleg,

d'an deiz kentañ bloaz paz ur waz,

ha da zeiz ar roueed, paz ul leue

"A Noël le jour rallonge d'un pas de bécasse, au premier de l'an d'un pas d'oie

et à la Fête des Rois, d'un pas de veau"

Et voilà, c'en est fini pour les formules des fêtes de fin d'année

 

 

 

Bloavezh mat ha didrubuilh,

Kalz a vleunioù da gutuilh,

Bara da bep hini

Ha yec'hed e-leizh an ti !

“Bonne et paisible année, beaucoup de fleurs à cueillir

Du pain pour tout le monde et la santé dans la maison"

En voilà une de plus... pour changer un peu...

 

 

Bloavezh mat, buz ha buhez,

hag ar Baradoz en diwezh

"Bonne année, profit et vie, et le Paradis à la fin"

et voici d'autres expressions courantes...

 

 

Bloavezh mat, buhez mat, yec'hed ha berzh,

 hag ar Baradoz en diwezh

"Bonne année, bonne vie, santé et réussite, et le Paradis à la fin"

 

 

Bloavezh mat, yec'hed ha prespolite,

hag ar Baradoz e fin ho puhez

"Bonne année, bonne santé et prospérité et le Paradis à la fin de vos jours"

C'est de loin la formule la plus répandue.

 

 

e penn an ti, 'mañ log ar c'hi

au bout de la maison est la cabane du chien…

Merci à Bob pour toutes ces petites phrases rigolotes qui agrémentent

le quotidien des stagiaires ; puisqu’on vous dit que le breton est une langue poétique !!!

 

 

Ha pa vefec'h ken du ha mouar

gwenn-kann oc'h d'an neb ho kar

“Même si vous étiez noir comme les mûres,

vous êtes blanc éclatant pour qui vous aime”

On trouve cette expression dans un livre du célèbre Trégorois Charles Priel (Va Zammig Buhez)

En français, on dirait que “l’amour est aveugle” !

 

 

Al linad zo mat

evit an tremen gwad

“Les orties c’est bon, pour la circulation sanguine"

Qui oserait dire le contraire ? que le breton est poétique, n’est-ce pas ?

 

 

Pesked ar mor bras,

gant ar berv zo poazh.

“Les poissons da la mer sont cuits quand l’eau commence à bouillir"

un dicton pour les cuisiniers...

Il ne faut pas cuire trop le poisson, surtout quand il est frai,

sinon la chair part en morceaux.

 

 

Ni ne gomzomp ket brezhoneg,

Ni zo ganeomp AR brezhoneg

"Nous, nous ne parlons pas breton, nous, nous avons LE breton"

disent les gens de Saint-Pol-de-Léon, au dire de Bob Simon, toujours !

 

 

Jezuz, pegen bras eo, plijadur an den mezv

pa vez en ostaleri, ur banne dindan e fri

oc'h evañ gwin ardant, o tispign holl e arc'hant

“Jésus, qu’il est grand, le plaisir de l’homme ivre

quand il est au bistrot, un verre sous le nez

à boire de l’eau de vie, à dépenser ses sous"

Sur l’air du célèbre cantique...

Cette nouvelle version (humoristique) nous a été chantée par Aimé le Meur de Lizandré à Plouha.

 

 

Ober skouarn gad

“faire l’oreille de lièvre”.

C’est ce qu’on dit de ceux qui ne veulent pas entendre ;

"faire la sourde oreille", ou, en français on dit aussi,

“il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre".

 

 

An hini n'eo ket un aotrou en e vro,

n'en deus ken nemet mont d'ur vro all, hag e vo !

“celui qui n’est pas un « Monsieur » dans son pays, il n’a qu’à partir dans un autre pays

et là, il le sera !” Voilà une expression qui équivaut peu ou prou à la locution ”Nul n’est prophète en son pays.”

 

 

Kae da dreiñ bili da sec'hiñ er Palud !

“Va donc tourner les galets pour les faire sécher au Palud“

Si vous n’avez rien à faire, voilà une saine occupation...

Surtout quand on sait combien il y a de galets là-bas !

 

 

An arc’hant zo berr o lost

“L’argent a la queue courte“

Il est vrai que Kalon Plouha ne roule pas sur l’or ; l’argent n’est pas facile à attraper par ici !

 

 

te oar, te oar… pet lost he deus ar yar

“tu sais, tu sais... combien de queues a la poule”

(Combien a t’elle de plumes à sa queue)

voilà une réponse aux gens qui savent toujours tout sur tout !

 

 

gwell eo distreiñ diwar hanter hent

eget ober gwall veaj

“mieux vaut revenir sur ses pas arrivé à mi-chemin

que de faire mauvais voyage”

faut pas aller trop loin...

 

 

Pep hini ’n eus ur si,

an hini ’n eus ket daou ’n eus tri

“tout le monde a un défaut, celui qui n’en a pas deux en a trois”

c’est comme ça... (et on n’échappera pas au trépas !)

 

 

Ouzh ar red n'eus ket a remed !

« On n’échappe pas à la nécessité ! » Ca c’est bien vrai tiens !

Nous nous avons un remède à vous proposer, si tout va de travers :

Venez faire un stage avec Kalon Plouha,

et tout pour vous s’améliorera !

 

 

– peus ket mezh ?!

– Ar mez a zo e beg ar gwez [derv]…

Il s’agit d’un jeu de mot (intraductible bien-entendu...) mais qui dit à peu près cela :

« – tu n’as pas honte ?!

– La “honte” est en haut des chênes... »

en effet, le mot “glands” et “honte” sont homonymes en breton,

Mais que répondre à pareille ruse verbale ?

 

 

Bara fresk ha keuneud glas

a laka ar paour da baour-razh

« Le pain frais et le bois vert

rendent le pauvre encore plus pauvre »

C’est en tous cas ce qu’ont remarqué tous ceux qui ont goûté l’excellent pain de

notre ami Yann Vadezour de Lantic  : Il a un four a pain où l’on fait du meilleur pain !.

3 € seulement la miche de pain (du pain bio qui plus est !)

achat/réservation : Yann-Vadezour Le Fevre / 1, le Rocher / 22410 Lantic

 

 

An hini sot hag a oar

a fura pa gar

“L’idiot qui sait, sait s’assagir quand il veut”

Il y a à Kalon Plouha des gens de qui l’on croirait qu’ils sont des drôles de numéros irrécupérables...

Mais quand il s’agit de boire ou de manger du kig-ha-farz par exemple, ils ne sont plus du tout les mêmes.

Il n’y a évidemment pas qu’à Kalon Plouha que l’on trouve de tels individus,

ce proverbe entendu dans les environs de Plouha en est la preuve !

 

 

Rev-gwenn war ziskar loar,

e-kerzh an tri devezh war lerc'h e vo glav da c’hlac'har

"Gelée blanche au décroissant de la lune,

Pendant les trois jours qui suivent, il pleuvra jusqu’au chagrin"

Et si l’on parlait du temps qu’il fait : N’est-ce pas la meilleure façon d’engager la conversation en breton ?

C’est à Pléguien (une petite commune mitoyenne de Plouha) que j’ai entendu ça...

 

 

delioù a-raok bleuñv,

an ever jistr en devo keuz

"Feuilles avant fleurs, le buveur de cidre sera déçu"

Car c'est de la météo que dépend toute chose : et le cidre entre autre !

Et n'est ce pas de la plus grande importance pour nous bretons ?!

 

 

tamm ha tamm vez graet e vragoù da Yann

tamm ha tamm e teu pig da vran

"Petit à petit on fait le pantalon de Jean

Petit à petit corbeau devient la pie"

il y a beaucoup de "petit à petit" en breton... Cherchez plus bas dans cette page !

 

 

tamm ha tamm e teu brav gant Yann e borpant,

ha van da van e teu merenn da goan

"Petit à petit on fait à Jean un beau veston

et peu à peu le déjeuner devient le souper"

descendez, descendez encore…

 

 

tamm ha tamm vez graet e vragoù da Yann

tamm ha tamm e teu plac'h da vamm

"Petit à petit on fait le pantalon de Jean

et petit à petit la fille devient mère"

Ca c'est bien vra... Il est grand temps que les bretonnantes

(et bretonnants) se mettent à faire plein d'enfants :

pour sauver nos écoles Diwan, nos écoles bilingues,

nos magasins, nos entreprises... notre langue et notre pays !

 

 

tamm ha tamm vez graet e vragoù da Yann…

Met pell emañ Yann diouzh e gazeg

"Petit à petit on fait son pantalon à Jean...

Mais Jean n'a pas encore attrapé sa jument"

Descendez il y en a encore d'autres plus bas vous dis-je !

Bon, je pense que le mieux serait de lire toute la page jusqu'au bout !

 

 

Reizh yudal gant ar bleiz

ha ken reizh all komz brezhoneg e Breizh

"Il est normal d'hurler avec les loups, et tout aussi normal de parler breton en Bretagne"

C'est Tanguy Malmanche l'auteur de cette citation, malheureusement,

 il n'y a plus de loup en Bretagne depuis belle lurette, tous tués, par les français !

 

 

Lavar a zo un dra

met ober eo ar gwellañ

"Dire c'est une chose, mais le mieux c'est de faire"

Rien à ajouter, heureusement qu'il y a des gens de la sorte à Plouha !

 

 

Lostek evel ul louarn bet tapet gant ur yar

"Penaud comme un renard attrapé (rusé) par une poule"

Celui-là n'est assurément pas bien fier !

 

 

Emichañs e vo tarvaet ar vuoc'h diouzh an taol kentañ

"Peut-être que la vache aura été "taureauée" du premier coup"

Ce verbe très imagé fait bien entendu référence à une saillie bovine,

C'est à dire : "Ca passe pour cette fois, mais que cela vous serve de leçon

et que l'on ne vous y reprenne pas."

 

 

Dre ma tro rod an amzer e vez degaset

greun nevez da valañ bepred.

"Tant que le temps passe, on a toujours du nouveau grain à moudre"

Il y a toujours une nouvelle tâche à accomplir, c'est pourquoi on n'aura sans cesse

du pain sur la planche, surtout quand il s'agit de la Bretagne et du breton.

 

 

N'eo ket en e gerniel eo e kemerer an tarv

Mont war-eeun d'ar bleiz a vefe mont d'ar marv

"Ce n'est pas par les cornes qu'il faut prendre le taureau, cela serait comme de se jeter

dans la gueule du loup : aller droit à la mort"

Voilà une belle répartie à la locution en français : "prendre le taureau par les cornes," ils sont

fous ces français aurait dit Obélix le gaulois !

 

 

Tamm ha tamm vez graet e vragoù da Yann…

Rak pa oa bet ganet, Yann noa tamm bragoù ebet !

"c'est peu à peu que l'on fait le pantalon de Yann…

Car à sa naissance, Yann n'en avait pas du tout !"

Voilà à peu près un équivalent breton à "Paris ne s'est pas fait en un jour"

 

 

Ma Doue !Ha Doue ar re all,

en deus lammet dreist ar c'hleuz ba' park all marteze

"Mon Dieu ! et celui des autres, il a sauté par dessus le talus

dans le champ du voisin peut-être bien"

On entend de nombreuses personnes dire "Ma Doue !" voilà au moins de quoi répliquer...

 

 

pinvidik out te !

Pinvidik on ya, vel Job war e vern teil

"Tu es riche toi ! Riche, moi, oui bien-sûr, autant que Job sur son tas de fumier"

pour continuer sur des expressions fort connues...

quand je vous dis que les bretons ont le sens de l'humour !

 

 

Re sot 'vit bezañ mestr ha re fin 'vit bezañ mevel

"Trop bête pour être patron et trop intelligent pour être valet"

Voilà ce qu'on dit à propos de quelqu'un qui n'est ni stupide ni très intelligent

Sans doute faut-il sentir dans cette expression une certaine ironie

 

 

Bloavezh mat, buz ha buhez

"Bonne année, profit et vie"

et voici d'autres expressions courantes...

 

 

Bloavezh mat, buhez mat, yec'hed ha berzh,

 hag ar Baradoz en diwezh

"Bonne année, bonne vie, santé et réussite, et le Paradis à la fin"

 

 

D'an Nedeleg e astenn an deiz paz ur c'hefeleg,

d'an deiz kentañ bloaz paz ur waz,

ha da zeiz ar roueed, paz ul leue

"A Noël le jour rallonge d'un pas de bécasse, au premier de l'an d'un pas d'oie

et à la Fête des Rois, d'un pas de veau"

Et voilà, c'en est fini pour les formules des fêtes de fin d'année.

 

 

Dre vañsonat vez graet ar mañsoner

"C'est en maçonnant qu'on devient maçon" l'équivalent breton de la

locution "c'est en forgeant qu'on devient forgeron" en français.

 

 

Ken vil eo an hini 'zo ar sac'h war e gein

hag an hini a laka e-barzh

"celui qui porte le sac sur son dos est aussi détestable que celui qui le remplit"

tout cela pour exprimer que le complice est aussi coupable que le criminel.

 

 

Ne zeu ket diouzh ar sac'h met pezh a zo e-barzh

"On ne peut sortir d'un sac que ce qu'il y a dedans…"

Voila un dicton d'importance pour les enfants impolis par exemple !

Mais le sens de cette expression est plus large :

On ne peut pas trop en demander à un incapable ! N'es-ce pas ?

On peut la rapprocher d'une locution française :

"même la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a"

 

 

Ar galleg eo karr an Ankoù e Breizh

"La langue française est le fossoyeur de la Bretagne."

N'est-ce pas profondément vrai ? pour vous en convaincre,

relisez donc de plus près "notre histoire".

"EN EN DETRUISANT SA LANGUE ON DETRUIT TOTALEMENT UN PEUPLE"

voilà la signification profonde de cette phrase.

Il ne s'agit pas d'une locution en tant que tel, mais plutôt une citation :

Elle est signée du génial ROPARZ HEMON...

 

 

Brud vat a chom en toull nor,

ha brud fall a red betek ar mor

"la bonne réputation reste sur le pas de la porte, et la mauvaise va jusqu'à la mer"

Cela est aisé à comprendre quand on sait combien les langues étaient aiguisées autrefois,

et le sont toujours dans certains endroits, dans les bourgs ou à la campagne.

Mais le comportement des citadins d'aujourd'hui vaut-il mieux, quand il arrive bien souvent

qu'on ne s'adresse pas la parole, voir même qu'on s'évite du regard ?

 

 

Ne baouezomp ket a' n em ziduañ pa goshaomp,

koshaat a reomp adal ma paouezomp a ebatal

"On ne cesse pas de s'amuser quand on vieillit, mais on vieillit quand on cesse de s'amuser"

Il n'est sans doute pas nécessaire d'épiloguer sur ce sujet,

Un bon conseil en tous cas pour chacun de nous !

 

 

teod ar c'hi medisin, ha teod ar c'hazh binim

"langue de chien médecin, langue de chat venin"

est-ce vrai ? c'est ce qu'on dit en tous cas, donc je vous le dis !

"Kredit ac'hanon, tout ar pezh a lavaran 'zo gwir

ne lavaran morse gaou, nemet marteze ur ger pe zaou"

(et on dit encore) "croyez moi, tout ce que je dis est vrai

je ne dis jamais de mensonge, sauf peut-être un ou deux mots !"

 

 

Kala-Goañv

 

Cette expression qui désigne le moment de l'équinoxe d'hiver (la Toussaints dans le calendrier chrétien) pourrait se traduire "les calandes d'hiver" en français. C'est le premier jour de l'année celtique. Et comment ne pas faire le parallèle entre cette expression : "ar C'hala-goañv" (prononcez "halagoan") et "Halloween" ? Surtout quand un trégorrois de souche me raconte comment son grand-père, Louis Bail (1888-1966) de Pleumeur-Bodou s'amusait alors avec des gamins de son âge à faire de béteraves des têtes de morts pour effrayer le voisinage !